Maison Nobiliaire de la Croix de Bramafan
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  domaines i.g.  
Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 [RP] d'un voyage sur les routes

Aller en bas 
AuteurMessage
Lexy

avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 22
Réputation : 1
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: [RP] d'un voyage sur les routes   Mer 15 Déc 2010, 13:58

[Thouars ou la fin de ses espérances]

De nombreux mois s'étaient écoulés depuis son départ d'Auch pour son installation à Thouars, cette ville où elle devait enfin voir sa famille réunie, cette ville où elle devait enfin connaitre ce père qui lui avait donné la vie, cette ville où tous ses désirs les plus profonds devaient se réaliser. Elle avait du quitter tous ceux qu'elle aimait : Cerise, Alberie-Reine, Charles son parrain qui lui manquait tellement, bref toute sa famille "adoptive" qui lui avait tant apporté. Ce fut dur de les quitter mais elle savait au fond d'elle qu'elle ne connaitrait pas de paix intérieure tant qu'elle n'aurait pas essayé de vivre auprès de sa mère et son père. Alors elle était partie, seule, sur les routes pour enfin arrivée saine et sauve à Thouars. Au début, tout se passa relativement bien, un peu tendu certes entre un père qui ne connaissait rien de sa fille et une fille qui avait bien du mal à montrer des sentiments à un père inconnu pour elle. Sa mère était près d'eux un petit moment mais ses affaires en Anjou la rappelèrent rapidement. Le père et la fille se retrouvèrent donc seuls tous les deux à Thouars. Et là... Baillant demeura absent, ne donnant plus signe de vie, la laissant seule dans cette ville inconnue où elle avait tant de mal à se faire accepter. Imaginez une Penthièvre dans le Poitou ! Mieux valait taire qui elle était sous peine de recevoir des insultes. Ce qui ne manquait pas.

Bref, Lexy essaya d'attirer l'attention de son père par tous les moyens. Cela passa d'histoires irréelles où elle annonçait qu'il allait être grand-père. Bon c'était un rêve qu'elle avait fait mais cela elle omit de le signaler au Vicomte. Résultat il lui retira son poste de tavernière dans sa taverne et écrivit au couvent pour faire enfermer la jeune fille durant un siècle au moins. Bien sur, il était hors de question que le petit ange y aille.

Une autre fois, avec l'aide de Killijo, elle lui fit croire que celui-ci lui avait demandé de l'épouser. Son père s'empressa d'accepter en disant qu'il serait enfin débarrassé de la pestouille. Seulement un témoin en taverne rapporta tout à Kilia qui leur sauta dessus, rouspétant l'un et l'autre. Le père furieux d'avoir reçu les foudres de la duchesse pour avoir accepté ce mariage corrigea sa fille. Au moins Lexy avait su attirer l'attention de son père mais ça ne dura pas. Plusieurs lunes passèrent et toujours dans la solitude, la jeune Chandos changea de tactique, se disant que peut-être le fait de s'investir grandement dans la vie de Thouars le rendrait plus présent, plus amène à s'occuper d'elle, à la présenter, à l'introduire auprès des habitants poitevins. Aussi Lexy devint chef maréchal dans la maréchaussée, aspirante dans la police et douanière de Thouars, travaillant dur pour que son père soit fier d'elle.

Un jour elle entra dans son bureau et essaya de lui parler afin de lui narrer tous les postes qu'elle occupait. Elle était donc entrée et l'avait embrassé elle. Lui ne l'embrassait jamais.

Père ? J'espère que vous allez bien !

Son père l'avait regardée surpris avant de répondre :

Bon tu as fait quoi comme bêtises encore la pestouille ?

Mais rien du tout, j'étais simplement venue vous parler de ce que je faisais à Thouars.

Oui je sais tu maréchautes !

Mais pas que ça...

Son père l'avait regardée avec des yeux sévères avant d'ajouter :

Tu tiens à me fâcher une nouvelle fois ?

Lexy soupira, elle avait fait l'effort de venir, avait fait l'effort de lui témoigner de la tendresse, avait fait l'effort d'essayer de s'acclimater dans sa ville et ... La jeune fille baissa la tête avant d'ajouter...

Laisse tomber ! Cela n'a aucune importance.

Puis elle avait tourné les talons et passé la porte. Depuis ce jour, elle n'était plus allée le voir, travaillant pour elle-même, ne le voyant plus. Il fallait dire que jamais il ne venait la voir de lui-même, à chaque fois c'était elle qui faisait le chemin.

Lexy continua sa vie dans la solitude et son travail, évitant même les lieux publics, devenant de plus en plus sauvage. Elle avait pris l'habitude de vivre ainsi et ne cherchait rien d'autre, d'autant plus qu'elle avait appris la terrible maladie qui terrassait son parrain, son "père", celui qui l'avait toujours comprise, celui qui l'aimait comme elle était, celui qui lui avait montré le plus d'affections avec Cerise. Et Dieu savait à quel point elle avait besoin de cette tendresse. Donc plus rien ne pouvait la sortir de sa vie monotone et solitaire. Au moins dans le Poitou elle était non loin de sa mère qui avait dit qu'elle viendrait la voir souvent.

La goutte d'eau arriva avec l'abdication du roi Levan et la présentation de sa mère aux élections de la future Reyne de France. Oh elle était fière de sa mère et voulait l'aider du mieux qu'elle put, lui suggérant même de trouver de l'aide auprès de son parrain, se disant que ça aiderait peut-être Charles à se battre contre cette maladie. Mais voilà... Sa mère un jour vint la trouver et lui fit très mal... Comment une mère peut elle demander à son enfant de taire les circonstances de sa naissance, de taire le fait qu'elle avait été conçue dans le péché afin d'être élue Reyne de France... Ce fut là que Lexy comprit qu'elle était une honte pour sa mère, que toute sa vie elle devrait vivre cachée, que sa mère la considérait comme une épine dans sa vie de Grande Dame. Le cœur lourd elle avait répondu un : "comme tu veux maman" et elle était retournée à son travail.


Mais ce qu'avait dit sa mère la minait jours et nuits et un matin elle décida de partir loin. Pourquoi restez près d'un père qui ne l'aimait pas et près d'une mère qui avait honte d'elle, qui ne voyait en elle que le fruit du pêché ? Pourquoi œuvrez dans un comté qui ne voyait qu'un ennemi en elle ? Elle mit ses champs en vente, donna sa démission partout, acheta vivres pour le voyage et partit sur le dos de son destrier sans même un regard vers cette ville. Le cœur lourd, serrant les dents, elle alla droit devant. Elle avait à peine quitté Thouars qu'un pigeon apporta une missive de sa mère :

Citation :
Ma chérie,
Comment va ta vie à Thouars? Je suis en manque de tes nouvelles.
Je suis en pleine campagne et les journées sont très longues mais sache que je t'aime et que tu me manques.

Maman qui t'aime

Lexy l'a lue et la remit dans sa poche, continuant son chemin. Les paroles de sa mère demeuraient ancrées en elle et cette missive n'apaisait pas sa douleur. Plus tard peut-être donnerait elle des nouvelles ? plus tard peut-être répondrait elle à cette missive...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexy

avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 22
Réputation : 1
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: Re: [RP] d'un voyage sur les routes   Jeu 16 Déc 2010, 12:51

[Sur la route]

A la sortie de Thouars, Lexy avait lancé son destrier au galop. Bien emmitouflée, ayant passé plusieurs épaisseurs sur son dos : deux chemises et ses braies en laines, son armure en cuir avec par au dessus sa cape aux couleurs de Noyant, la capuche étant doublée de fourrure et enfin gants et bottes.

Ne faisant plus qu'un avec son Tonnerre, elle parcourait la campagne à grande galop. Le souffle du cheval dégageait des brumes dans le froid glacial. Les joues de la jeune fille étaient rouges. Lexy se dit un moment donné qu'elle aurait peut-être du prendre une calèche ou un carrosse, elle y aurait été plus à l'abri. Mais elle aimait cette union avec son ami, elle aimait ce sentiment de liberté.

Le temps défilait au même rythme que les lieues parcourues, très vite la ville de la capitale poitevine apparut à l'horizon. La jeune fille hésita... Allait elle s'y arrêter, y dormir , s'y restaurer ? Et si son père se rendait compte de sa fugue ? Et si il ordonnait à un capitaine d'armée de l'arrêter comme il avait si souvent menacé de le faire afin de la garder à Thouars ? Secouant la tête elle se dit que c'était un gros risque qu'elle ne pouvait prendre. Le plus urgent était de quitter le Poitou, ensuite elle pourrait faire des haltes dans les villes, son père ne pourrait plus rien faire. Et elle était déterminée à partir, déterminée à sortir de la vie de son père, de sa mère qui n'avait nul besoin d'elle et qui préférait faire campagne tout en n'hésitant pas à éloigner sa fille afin de parvenir à ses fins.

Oui sa décision était prise. Elle irait là où elle serait aimée comme elle était, aimée même si elle était une bastarde, acceptée avec ses qualités et ses défauts. Mais bon on savait tous que Lexy n'avait que des qualités, un ange dans tous les sens du terme, un être attachant, si ! si !

Elle traversa Poitiers au pas laissant soufflé son cheval. Mais elle avait ramené davantage la capuche sur son visage afin que nul ne puisse la reconnaitre. Elle se serait bien arrêtée pour boire un bon verre de vin afin de se réchauffer un peu mais cela était trop risqué.

Elle quitta donc la ville sans halte et relança son étalon au galop. Plus elle s'éloignerait de ses parents, mieux ce serait. Elle pourrait enfin respirer et décider de ce qu'elle allait faire ou aller.

La capitale était loin à présent et la nuit commençait à tomber. Le froid était de plus en plus mordant. Il allait falloir trouver un abris pour la nuit. Une lueur dans la nuit un peu plus à dextre, Lexy tira sur les rênes afin de se diriger vers cette lumière. Au fur et à mesure qu'elle avançait, la vision se fit plus précise et ce fut dans une ferme que Lexy fit son arrêt. Elle frappa à la porte et ce fut toute une famille accueillante qui l'accueillit, lui donna gite et couvert et son étalon put même dormir dans la grange.

L'accueil chaleureux réchauffa le coeur de Lexy. Qu'il était bon de voir une famille heureuse ! Qu'il était bon de voir des enfants comblés d'amour ! Et pourtant leur vie était rude surtout en ces périodes hivernales. Les paysans étaient ils plus heureux que les nobles ?

Le matin après un repas simple, Lexy voulut dédommager ces braves gens mais le couple refusa. Elle s'approcha alors des trois enfants et glissa une poignée d'écus dans la main de l'ainé en lui murmurant de partager avec ses frères. Après des remerciements sincères, la jeune Chandos de Penthièvre remonta sur son destrier pour continuer son chemin. Une nouvelle journée dans le froid commençait...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexy

avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 22
Réputation : 1
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: Re: [RP] d'un voyage sur les routes   Ven 17 Déc 2010, 06:06

[toujours en rase campagne]

La sortie du comté du Poitou se fit toujours aussi rapide. Lexy grignota même un morceau de pain sur son étalon. S'éloigner de ce comté ! s'éloigner de ce père absent et ne la comprenant pas ! S'éloigner de cette mère qui ne la comprenait pas non plus et ne se rendait pas compte du mal qu'elle lui faisait en la tenant éloignée d'elle sans arrêt pour les raisons de sa naissance ! s'éloigner de cette ancienne vie ! S'éloigner de ce sentiment d'être tiraillée tout en sachant que ce serait le plus dur à fuir...

"Fuir", son parrain lui aurait dit : - "Lexy tu ne penses qu'à fuir, il faut rester et se battre, fuir ne résout rien."

Lexy se mit à parler à voix haute comme si son parrain adoré était en face d'elle.

Mais parrain ! Quand on a tout essayé pour se battre, ne vaut il pas mieux fuir là où on sait qu'on sera enfin heureux ? Jusqu'ici j'ai fait l'effort de rester près de ma mère et faire la connaissance de ce père,travaillant dur pour qu'ils soient fiers de moi et tu sais que je suis sérieuse dans le travail que j'entreprends. Mais j'étais malheureuse dans le Poitou, tout comme l'Anjou. C'est dur de vivre près de parents qu'on aime mais qui sont si éloignés bien qu'on vive à leurs côtés.

Une larme roula sur sa joue. Il était dur pour la jeune fille de partir tout de même. C'est qu'elle les aimait tout de même, d'autant plus qu'elle savait que son père ne la reconnaitrait pas officiellement comme fille si elle s'enfuyait une nouvelle fois. Comme il était dur de se sentir rejetée !

S'essuyant les joues d'un revers de main gantée, elle talonna davantage son destrier, s'éloignant inexorablement.

La Trémouille apparut sous ses yeux. Tout comme Poitiers elle évita la ville et la traversa sans un regard. Une fois le comté quitté, elle ferait une pause et écrirait à Cerise pour lui demander où elle pourrait rejoindre son parrain. Elle voulait passer les derniers moments qu'il lui restait auprès de cet être qui l'avait toujours aimée.

Et voilà, la frontière enfin qui séparait le Poitou du Comté du Limousin et de La Marche ! A présent elle pouvait ralentir le pas de Tonnerre qui méritait bien de se reposer un peu. Il allait falloir penser à présent à trouver un gite pour la nuit qui commençait à tomber. Surtout que la neige avait fait son apparition.

La jeune fille se dirigea vers des rires d'enfants et des cris de joie. En approchant elle vit un groupe d'enfants s'amuser dans la neige. Un sourire aux lèvres, encore enfant au fond d'elle, elle descendit de son destrier et fit une boule de neige avant de courir vers les enfants.

Chargeeeeeeez ! A l'attaque !

Et de balancer sa boule sur le plus grand des enfants en riant.

Les enfants l'acceptèrent dans leur jeu et ce fut un grand moment de détente pour la jeune fille. Qu'elle se sentait bien à cet instant à jouer comme une enfant ! Fuyait elle aussi ce changement qui s'opérait en elle inexorablement ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexy

avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 22
Réputation : 1
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: Re: [RP] d'un voyage sur les routes   Mar 21 Déc 2010, 07:30

Les jours, les nuits l'éloignaient inexorablement de son passé, de ses parents. Elle allait droit devant elle, traversant villes, village, campagne sous le vent et la pluie. Tout se passait bien, aucune mauvaise rencontre. En fait elle voyageait incognito, se cachant dés qu'elle apercevait un groupe de voyageur, préférant chevaucher dans les champs ou les bois, évitant les chemins trop fréquentés.

Au fur et à mesure des lieues parcourues, les idées affluaient dans sa tête. Elle savait à présent où était sa place. Sa monture commençait à s'épuiser. Elle fit halte dans une clairière. La pluie avait cessé mais tout était trop humide pour faire un feu. Elle resta donc bien emmitouflée dans sa cape pourtant trempée et sortit un vélin et une plume.


Citation :
Ma Cerise poil de carotte,

J'ai fugué une nouvelle fois mais définitivement cette fois-ci. Nul ne sait où je me trouve. Je n'ai qu'une idée en tête, te rejoindre ainsi que parrain et toute votre famille qui m'a toujours accueillie comme si j'en faisais partie. J'ai essayé de vivre près de mes parents mais hélas j'ai bien peur que les liens qu'on tisse normalement étant bébé ne soient construits. Je sais à présent que ma vie est auprès de vous. Pourrais tu me dire où vous vous trouvez afin que je vous rejoigne ? J'aimerais vite vous rejoindre avant qu'il ne soit trop tard pour... voir... parrain une dernière fois avant... Dis moi comment va-t-il ? J'ai si mal de le voir malade. Et toi ? que deviens tu ? A quand le mariage ? J'ai hâte d'être présente pour assister à ce grand moment.

Je vous embrasse tous très fort, vous me manquez tellement.

Lexy, la petite pestouille fugueuse

Les larmes roulaient sur ses joues tout le temps qu'elle écrivit. Elle était fatiguée, avait froid, tremblait constamment. La sagesse aurait voulu que Lexy fit une pause un jour ou deux au chaud dans une auberge mais ce n'était pas le style de la jeune fille. De toute façon, peu lui importait de tomber malade ou même de mourir, au moins elle serait auprès de son parrain...

Elle attacha la missive à la patte de son pigeon qui ne la quittait jamais.


Allez ! Trouve vite Cerise et fait moi plaisir, soulage toi sur son épaule.

Après une caresse sur la tête du volatile, elle le lança dans les airs. Lexy s'appuya ensuite contre un arbre et s'emmitoufla dans sa couverture. Tonnerre se reposait non loin. Épuisée elle ne tarda pas à s'endormir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cerise
Dame
Dame
avatar

Féminin Nombre de messages : 474
Age : 40
Réside à : : Dans ta poche !!!
Réputation : 0
Date d'inscription : 30/12/2009

MessageSujet: Re: [RP] d'un voyage sur les routes   Mer 22 Déc 2010, 20:35

Citation :


Ma chère pestouille adorée,

C'est avec joi que nous t'acceuillerons à Montmeyran en Lyonnais.
A ce jour je suis avec Anthony à Montélimard et demain nous serons à Valence ou père séjourne.
Rassure toi il n'est pas si malade pour me tanser le seant...bizarre hein !
Je suis fort marrie que tes espoirs aient volés en éclat au sujet de tes parents ...

Ah et au fait ton pigeon s'est ibéré mais de justesse j'ai pu l'éviter .. raté bougrese ..

je t'embrasse tres fort.
bisous Cerise .poil de carotte .


Elle scella le plis et le fit envoyer ..morbleu la peste le retour ..la neige allait fondre ou les avalanches se multiplier avec sa présence dans les parages ..

La renarde embrassa son jeune frère sur le front tendrement puis lui signifia de monter dans le carosse afin de parcourir les dernieres lieues de la premiere partie de leur voyage.

_________________
Cerise ..
Revenir en haut Aller en bas
Lexy

avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 22
Réputation : 1
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: Re: [RP] d'un voyage sur les routes   Jeu 23 Déc 2010, 06:12

La jeune fille dormait bien et depuis un long moment. Elle se trouvait bien au chaud dans le domaine de son parrain qu'elle faisait enrager bien sûr. Il était en pleine forme dans son rêve et avait toutes ses forces. Le comte avait perdu ses bottes... Comme cela était étrange ! Et bien sûr il maugréait après Lexy, lui promettant de lui tancer le séant dés qu'il les auraient retrouvées et enfilées. Là où elles étaient il ne risquait pas de les retrouver. Elles étaient...

Mais voilà qu'un poids s'abattait sur son visage. Lexy, le nez dans les plumes éternua violemment ce qui fit sauter le volatile qui s'était une nouvelle fois écrasé sur son visage.

Bon sang Chenapan ! Quand apprendras tu à te poser ?

Lexy attrapa le pigeon et lut la missive. Montmeyran en Lyonnais... Mais c'était où ça ? Heureusement que Cerise précisait ensuite qu'ils seraient à Valence. Valence... Valence...

Bon sang où est ma carte ?

Et la besace se vida sur le sol répandant son contenu : pains secs, pommes, pot de mélasse, gourde en cuir de bon vin... mais pas de carte. Lexy se mit rapidement debout et tapa sur son corps à la recherche de ce bout de parchemin. Elle le trouva enfin entre les deux chemises. La dépliant...

Bon je suis où ? Bon sang j'en sais rien du tout, j'ai pas regardé les villes que je traversais... Plus qu'une solution, se mettre en route pour regagner un chemin fréquenté et demander son chemin.


Ni une ni deux elle regroupa ses affaires et monta sur son cheval. Direction la route... Elle mit un temps fou pour rejoindre celle-ci. Quand elle y parvint, elle ne vit personne un long moment. Elle continua donc vers le soleil levant, enfin l'endroit où normalement on le voit se lever, car là il pleuvait encore comme vache qui pisse.

Là devant elle, une charrette qui avançait doucement, à voir tout ce qu'il transportait ce devait être un marchand. Au fur et à mesure qu'elle avançait, elle se rendit compte qu'il semait ses miettes de pain le marchand, à chaque secousse sur la route. Enfin miettes de pain, plutôt un collier, du pain, un truc qui ressemblait à une mire. Lexy ramassa tout ça et trouva même un magnifique caillou. Elle scruta le beau collier. Qu'il était beau ! Elle mit le tout dans sa besace et se mit au pas près du vieux marchand qui semblait dormir...

EH ! HOOOOOOOOOOOOOOOOOO !

Réveil en sursaut du vieil homme qui faillit en tomber. Bougonnant il regarda la jeune écervelée.

Et pourquoi elle crie comme ça la jeune demoiselle ? Elle veut peut-être une raclée ?

Lexy fronça les sourcils avant de répondre.

Vous dormiez ! Il fallait bien que je vous réveille. Je me suis perdue et j'aimerais savoir où je me trouve.

Il y a des méthodes plus douces et plus aimables pour réveiller les braves gens. Haaaa ! vous êtes perdue ! Et bien vous allez chercher toute seule votre chemin, cela vous apprendra la vie.

Et le vieil homme de faire claquer les rênes sur le dos du cheval afin qu'il accéléra la cadence.

Maiiiiiiiiiiis attendezzzzzzzz !

Lexy accéléra elle aussi pour revenir au niveau du marchand, lui demandant encore sans bien sur s'excuser. Chose qui n'était même pas venue à l'esprit de la jeune fille. Quand on vit seule trop longtemps on en oublie les bonnes manières. Mais l' homme gardait le silence, ne la regardant plus, poursuivant son chemin comme si elle n'existait pas.

En colère, Lexy balança son caillou sur le cheval qui s'emballa et emporta le marchand qui avait bien du mal à maitriser l'attelage.

Elle continua la route, seule, se disant qu'elle se renseignerait à la prochaine ville. Une longue chevauchée l'amena dans la belle ville de Lyon où elle ouvrit la carte et chercha.

Lyon ! Lyon ! Ah ! c'est là. Valence... Valence... Oh ! mais c'est tout près.

Lexy traversa la ville en direction du sud et vit son marchand entrer dans le bureau de police de la ville. Fichtre, il valait mieux déguerpir. Mettant son cheval au galop elle fila vers le sud, direction les personnes qu'elle aimait et qui la câlinerait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexy

avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 22
Réputation : 1
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: Re: [RP] d'un voyage sur les routes   Ven 24 Déc 2010, 05:44

Les lieues parcourues rapprochaient la jeune Chandos de son parrain, de sa Cerise... Elle avait hâte de les revoir. La traversée de Vienne fut rapide. Lexy était pressée d'arriver et aussi ne voulait pas s'attarder de peur de voir la police déboulée. Elle avait mis son joli collier "trouvé" et sa mire sur la tête. Cela lui tenait chaud mine de rien.

Après une courte pause en rase campagne entre Vienne et Valence, ce fut à grand galop qu'elle parcourut le restant du trajet jusqu'à la ville où se trouvait la famille Bramafan. Elle arriva très tôt et tout le monde semblait encore dormir. Elle trouva une place pour Tonnerre afin qu'il soit bichonné et nourrit.

Entrant dans une taverne afin de se réchauffer, elle vit le tavernier dormir derrière le comptoir. Sans bruit, elle s'approcha du bar, se servit copieusement plusieurs verres de vin et s'installa près de l'âtre où dansaient de belles flammes réchauffantes. Elle garda qu'une choppe devant elle afin de ne payer que celle-ci, elle planqua les autres.

Ayant un petit creux, elle fouina toujours silencieusement derrière le comptoir afin d'y trouver quelque chose à grignoter. Elle y trouva des biscuits. Ce fut un pure régal.

Repue elle ne tarda pas à s'endormir devant le feu qui dansait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] d'un voyage sur les routes   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] d'un voyage sur les routes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les gens du voyage
» Voyage de Bougainville
» Voyage dans le foin...
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
en la Maison Nobiliaire de la Croix de Bramafan :: à travers les aRPentages de la Maison de la Croix de Bramafan :: au coeur des aventures bramafaniques-
Sauter vers: