Maison Nobiliaire de la Croix de Bramafan
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  domaines i.g.  
Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Correspondance bramafique

Aller en bas 
AuteurMessage
Clelia

avatar

Féminin Nombre de messages : 83
Age : 33
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Correspondance bramafique   Sam 18 Juin 2011, 10:44

Pigeon maladroit, pigeon fatigué, mais c'est tout ce que l'on pouvait trouver en Angers en ce moment. C'est que la tractations les avaient fatigués les pauvres pigeons. Des allers et retours, et aller et re-retours et ainsi de suite et vice et versa. Ils devaient de vraies girouettes mais tout de même, un de ces pigeons finit par arriver au pigeonnier familial.

Citation :
A Charles de la Croix de Bramafan,
A mon père si absent,
A mon père qui n'aime plus ma mère,


Père,
le climat en Anjou est devenu bien sombre ces jours-ci. Les élections s'y préparent. J'ai déménagé à Saumur où j'y ai rencontré une de vos amies, la Baronne Johanara. Elle coule des jours relativement paisibles avec un de mes oncles éloignés, Messiah de Penthièvre.
J'ai rencontré pas mal de personnes de ma famille, je peux mettre un visage sur ces noms que j'entends.
Je me suis liée d'une tendre affection avec Lucius, un Penthièvre aussi. Il est de bon conseil, il est très prévenant, je l'aime beaucoup.

Je ne sais pas quand je repartirai sur les chemins, ma guérison fut longue et ennuyeuse mais n'est pas comparable à mon effroi de devoir repartir seule sur les routes. Malheureusement, je crois que mon tempérament en décidera autrement.

Où êtes-vous maintenant? Quels sont vos projets?

En l'attente de vous lire,

Affectueusement,

Clelia
Revenir en haut Aller en bas
Clelia

avatar

Féminin Nombre de messages : 83
Age : 33
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Correspondance bramafique   Jeu 10 Nov 2011, 11:18

Plongée au milieu de la rédaction de contrats commerciaux pour des stères de bois, soudain, elle craqua. Plus de Colin auprès d'elle, les nerfs lâchent forcément.
Après avoir séché les quelques larmes qui avaient coulé, elle écrivit à son père.


Citation :
A mon Ours de Père,
A Charles de la Croix de Bramafan,

Père,

j'ai donc pris mes fonctions en tant que maire de Craon. La situation n'y est pas terrible et je dois me débrouiller seule, une fois n'est pas coutume.

Enfin, seule, pas tout à fait... Mais je commence à avoir peur, à force de compter sur les gens et leur demander tant de les lasser et qu'ils s'en aillent. Je commence à avoir des scrupules quand je demande quelque chose à Colin, parce qu'il ne me laisse jamais tomber, qu'il est toujours présent et que je lui en demande beaucoup. Quand les choses se sont gâtées pour moi en Anjou, au lendemain de la reconnaissance du Duc, il n'aura fallu qu'un seul courrier pour qu'il arrive. Là, je n'ai qu'un courrier à lui envoyer pour qu'il revienne. Tant de gentillesse et de sollicitude, j'ai du mal à y croire alors qu'il m'en donne chaque jour des preuves.
Je ne suis pas habituée et j'ai juste peur qu'il s'en aille. Sans lui, je ne pense pas arriver à tenir à la mairie de Craon. Il me fait relativiser, il me fait rire, il fait des bêtises... Il me fait vivre, tout simplement, au-delà des fonctions et du travail que je peux avoir.
Le mois dernier, je lui avais écrit une lettre, lui demandant de ne jamais me laisser, d'être toujours aussi présent pour moi, parce que sans lui je n'y arriverai pas. Il n'y a pas répondu ni par écrit, ni de vive voix. Mais depuis.. combien de fois ai-je pleuré dans ses bras quand ça n'allait pas, combien de fois m'a-t-il réconfortée...

Anthony m'aide beaucoup et je l'en remercie. Que ferai-je sans lui aussi... Il va partir chercher des stères de bois pour moi en Bretagne. L'organisation de ce périple me prend un temps infini.

L'Anjou, ça ne ressemble plus à rien. Les sujets plus inintéressants les uns que les autres se multiplient en gargote. J'ai promis de ne pas démissionner, je ne le ferai donc pas. Mais en attendant, je suis atteinte d'une morosité persistante quand je vois tout ça. J'en viens même à regretter le conseil précédent et notre fantomatique Duchesse, au moins nous bougions tous dans la bonne humeur, chacun s'aidait, là c'est du baratin, du blabla.. et encore c'est Brennus qui est duc, et pas Le Fou. Là, je n'ose imaginer ce que cela aurait été et je reste plus que jamais convaincue de la pertinence de mon vote.

Enfin, une dernière chose, celui qui m'avait fait cet enfant que j'ai perdu est de retour. Il m'aide à Craon également, c'est grâce à lui que le sort de cette ville est si important à mes yeux. Les retrouvailles furent étranges, les mêmes sentiments d'un côté et tous ces reproches des longs mois passés sans nouvelles. L'absence est à l'amour ce qu'est le feu au vent...

J'ai appris que Cerise attendait un nouvel enfant. Je viendrai lui rendre visite dans quelques mois. J'attends que mon mandat de maire se termine avant de partir en Bretagne avec une amie, Ysabelot, qui veut y accoucher. Je n'ai pas encore parlé de ce projet à Colin mais sans nul doute, il sera d'accord. Il veut que nous allions brigander. Après tout ce qu'il a fait pour moi, je ne vois pas comment refuser. Puissiez-vous me pardonner,

Affectueusement,
Votre fille,
Clelia
Revenir en haut Aller en bas
Ayerin

avatar

Féminin Nombre de messages : 47
Age : 98
Réside à : : ailleurs et nulle part....
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Itinéraire d'une itinérante qui s'annonce....   Ven 18 Nov 2011, 11:38

Perdant son temps entre études sur la navigation et boulots mal payés en terre Toulousaine, Locarin se décida enfin à envoyer nouvelles à l'ours bramafique -ayant en tête depuis retrouvailles consanguines d'apporter soutien à un frère qui saura être meilleur qu'elle dans d'l'affaire hautement vomitives pour elle ; pour l'avoir déjà vécu et de la pire des manières. Mais lui saura être autre, étant différent d'elle dans ses choix de vie... il n'y a pas que du noir/pourpre au sein de sa fratrie.

Citation :
Au Padré de la Cabossée,
Salut et Paix!

Me suis presque donnée du fouet pour prendre plume et vélin pour t'avertir de ma venue prochaine en terre Bramafique. J'aurai pu apparaitre sans prévenir mais pour une fois, simple fois, je tente d'y mettre de la forme en sachant que le fond ne sera pas terrible -il est bien difficile de changer un ange quand sa robe est noire-pourpre!

Quand je serai devant toi, je ne serais pas seule. J'ai l'envie de te présenter mon frère de sang qui était à ma recherche depuis que j'avais quitté le coin d'l'âtre familial qui ne me convenait plus. Mes affres n'étant pas d'leur goût mais qui n'ont jamais été jugés par toi. Mon frère est un gentilhomme, bien différent de ce que je suis -une fratrie consanguine mais différente dans les actes. Je le sais voué à pouvoir être un grand homme. C'est pour cela que j'aimerai te le présenter afin que tu puisses juger par toi même de ses capacités certaines -à mes yeux.

Sur ces mots, jte file le bécot que je suis seule à pouvoir t'offrir, avec le peu de grâce qui fait ce que je suis,

Vilainement,
Catherine-Locarin de la Croix de Bramafan, l'ange noir, dicte Ayerin
Revenir en haut Aller en bas
Clelia

avatar

Féminin Nombre de messages : 83
Age : 33
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Correspondance bramafique   Mar 06 Déc 2011, 17:24

Et d'une nouvelle missive qui partit en direction de la cabossée de frangine..

Citation :
A mon piou-piou d'amour,
A ma soeur jolie et qui sent bon la fleur fraîchement éclose,

ça serait bien que j'ai de tes nouvelles quand même.
J'en ai plus de la peluche que de toi, tu te rends compte? Soeur indigne que tu es!

Peluche m'a parlé d'un projet, elle m'a cité quelques noms dont celui de Beb mais pas le tien. Aucune nouvelle de Leon depuis son poutrage, il n'a pas répondu à ma missive. Ali est retournée chez les nonnes et Van recrute du monde. Thoros m'attend, Van attend de guérir et moi je n'attends rien. Enfin si, j'attends de partir!

Cela sera une joie incommensurable. Je me rappelle que tu devenais folle en Lyonnais, je suis pas loin de te ressembler.

Demain, je rends les clefs de la mairie! Donnes-moi de tes nouvelles ma petite guimauve en sucre,

Cléliestiquement,
Clelia de la Croix de Bramafan Penthièvre, ta frangine adorée
Revenir en haut Aller en bas
Strakastre
Chastelain
Chastelain
avatar

Masculin Nombre de messages : 2232
Age : 45
Réside à : : sur ses terres et ailleurs :-)
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Correspondance bramafique   Mer 28 Mar 2012, 16:03

Citation :
Expéditeur : Clelia
Date d'envoi : 28/03/2012 - 13:45:10
Titre : !!!
Au Comte de l'Isle Jourdain,

vous avez du avoir eu vent de ce qu'il s'est passé pour ma chère Kilia.
Cette peine me remémore un autre deuil, celui de ma mère qui me manque encore terriblement.

Je ne sais si vous le savez mais j'ai accouché il y a quelques temps de deux magnifiques petites filles. Elles s'appellent Constance et Temperance. Leur baptême n'a pas encore eu lieu mais dès que possible nous l'entreprendrons.

Le testament de ma mère et de votre épouse va bientôt arriver à échéance. Je tenais à vous faire part de ma décision quant aux terres angevines. Je ne plierai pas le genou devant le Duc angevin Edern qui a destitué mon grand-père.
Ma mère a bien souligné l'héritage qu'elle devait à la famille des Penthièvre et à mon grand-père en particulier, aussi je me dois de suivre son exemple aujourd'hui. Kilia était d'accord avec ma décision. Elle ne s'y était pas opposé.

Vous n'ignorez pas que j'ai des charges au sein du Duché de Champagne et je ne voudrais pas que ma loyauté envers la Duchesse de Crécy en Brie soit remise en raison d'allégeances à un félon. De plus, leur hérauderie n'est pas reconnue, je pourrai donc porter les titres quand même.

Il me faut penser avant tout à mes petites filles. Elles seront libres de porter le nom de Penthièvre, elles seront libres de porter le votre (si vous voulez bien faire partie de leur vie) et je ne voudrais pas que leur nom soit entaché par celui d'une mère qui ne sait ce qu'elle veut.

Aujourd'hui, Kilia n'est plus et avec elle s'évanouit tout ce qui comptait pour moi en Anjou, Ysabelot n'y étant plus, je n'ai plus aucun devoir envers cette terre qui m'a reniée en voulant me condamner pour Haute Trahison.

En attente de vos nouvelles,

Clelia

Citation :
A Clelia de la Tête de Bois, autant que de Linotte,

A la lecture de ta lettre, je ne sais quel sentiment a réellement prévalu : celui du soulagement d'avoir enfin de tes nouvelles, après un énième écartement de ta part ; celui de la colère sourde envers une fille qui n'a jamais hésité à broyer le coeur d'un père aimant au gré de ses humeurs éoliennes ; ou celui de l'indifférence désabusée, puisque tu as choisi sans concertation de te faire adopter par une tierce personne, choisissant de ta propre initiative de désavouer le fil du sang qui nous reliait.

Je t'ai écrit il y a longtemps que, chez moi, les liens du sang étaient inaltérables, quel que soit l'éloignement géographique ou temporel. Et c'est bien cet engagement que j'applique toujours aux miens, qu'ils soient de coeur comme de sang, qui a valu que cette présente réponse fut.

Je connais effectivement la géopolitique actuelle de l'Anjou. Je ne puis donc qu'être en accord avec la volonté de ne pas reconnaître une autorité qui a perdu pied avec la réalité de son temps comme de son peuple, préférant s'enfermer dans une dictature de la pensée unique pour quelques imbéciles en mal d'autorité. Dès lors, je ne souscrirai désormais aucune allégeance envers l'héritage de feue mon "épouse", dont le dernier acte de mourante a été de (faire) croire que j'aurai la folie revancharde de vouloir annihiler votre héritage et donc, de m'écarter d'une succession qui n'aurait connu, malgré vos griefs du moment, aucun accroc à vos intérêts. Mais soit, ainsi errent parfois les esprits trop détachés.

J'ai eu également connaissance de ton accouchement, par voie détournée. J'aurai pensé, donc apprécié, que tu m'en fasses l'annonce de ta propre initiative. Malgré cela, je suis heureux que tu sois en bonne santé, et de pouvoir me considérer de nouveau grand-père. Que mes petites-filles sachent que mon coeur comme mes domaines leur sont pleinement ouverts et que, si d'aventure, elles souhaitaient porter notre nom, je ne pourrai que m'enorgueillir légitimement.

De notre côté, beaucoup d'évènements se succèdent ou vont se succéder.

Qu'Aristote veille sur toi, comme sur les tiens.

Charles de la Croix de Bramafan.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Correspondance bramafique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Correspondance bramafique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
en la Maison Nobiliaire de la Croix de Bramafan :: vers les Hostels particuliers de la Maison de la Croix de Bramafan :: dans le Sémaphore/Pigeonnier Familial-
Sauter vers: